Le Botswana est un joyau de la nature africaine. Les animaux sauvages vont en liberté dans ces grands espaces, où on ne croise que rarement des êtres humains. 38% de la surface du Botswana est constituée de parcs et réserves dédiés à la vie sauvage!
La nature au Botswana est issue d’une rencontre étrange, entre les étendues semi-arides du Kalahari et les grands fleuves venus du nord. Le plus connu de ces fleuves, l’Okavango, prend sa source en Angola, et vient se perdre dans les sables du Kalahari. Il se disperse en un immense Delta où ses eaux s’évaporent sous le soleil africain. Parce que l’inondation progresse lentement, c’est en plein coeur de la saison sèche que le Delta est en crue.
Les animaux migrent au rythme des eaux : en saison des pluies, ils se dispersent dans le Kalahari. En saison sèche, ils convergent vers l’incroyable oasis que constitue le Delta de l’Okavango.

Quel voyage?

Le Botswana est difficile d’accès et éloigné du tourisme de masse. Les grands axes sont accessibles à tous… mais présentent peu d’intérêt. Dans les parcs, les pistes sont souvent difficiles et les infrastructures inexistantes, ils sont réservées aux voyageurs expérimentés, ou bien accompagnés.
Les voyages guidés consistent en camps mobiles, ou en safari « fly-in » en lodges et avions taxi. Les deux versions offrent des sensations incroyables.
En camp mobile, vous vous déplacez en véhicule tout terrain, le plus souvent un 4×4 ouvert équipé pour le safari. L’équipe locale s’occupe de la cuisine, de monter et démonter votre camp. Le camp lui même est plus ou moins luxueux, avec toujours des matelas épais, parfois de vrais lits et une salle de bains de brousse dans votre tente.
En fly-in, vous vous déplacez en petit avion d’un lodge à l’autre. Depuis l’avion, vous apercevez parfois girafes et éléphants, au milieu des superbes paysages sauvages. Les lodges sont des hôtels de brousse. Secrets du Monde Sauvage privilégie les lodges de petite capacité (souvent un maximum de 12 personnes), bien intégrés dans leur environnement, et de préférence avec des chambres de toile pour profiter des bruits de la nuit africaine.

Les animaux au Botswana :

Le Botswana est un la terre des éléphants : le pays accueille la plus importante population d’éléphants du monde, notamment sur les rives de la belle rivière Chobe.
Dans les régions du nord (Okavango, Chobe), vous pourrez voir, toute l’année, des représentants de toute la faune africaine : éléphants en grand nombre, lions, léopards, hyènes, girafes, zèbres, buffles, antilopes, hippopotames, crocodiles… Dans le Delta de l’Okavango, vous avez aussi des chances de voir des lycaons : ces canidés en voie de disparition restent nombreux dans le Delta. La jolie antilope sitatunga, qui semble marcher sur l’eau, est endémique dans le Delta.
Le Delta toute l’année, et les Pans en saison des pluies, sont de fabuleuses destinations pour les amateurs d’oiseaux.
Dans le Kalahari Central, la faune est moins dense, mais vous avez de bonnes chances de voir lions, guépards, chats sauvages, hyènes brunes et tachetées. Du côté des herbivores, les oryx, sprinboks et gnous dominent le paysage, mais les koudous, élands, bubales sont également nombreux. C’est aussi un endroit privilégié pour observer les petits prédateurs : suricates, mangoustes, ratels, otocyons.
Les Pans de Nxai et Magkadigkadi changent au rythme des saisons. Les troupeaux d’herbivores (zèbres, gnous, girafes, koudous) se rassemblent à Nxai entre décembre et mars; en général les safaris sont très bons jusque mai-juin. A partir de mai, les herbivores arrivent sur les rives de la Boteti, à l’ouest de Makgadikgadi; c’est en octobre qu’ils y sont le plus nombreux. En saison sèche, Nxai est fréquenté surtout par les springboks. En toute saisons, vous avez de bonnes chances de voir des lions et des guépards à Nxai, tandis que les hyènes suivent les migrations des herbivores. Les éléphants et buffles ne s’aventurent dans les pans qu’après des pluies abondantes.

Confort et santé:

Les conditions d’hygiène sont très bonnes et les désordres alimentaires rares. Le paludisme est présent toute l’année dans le nord (Okavango, Chobe….) et un traitement anti-paludéen est indispensable.
En circuit accompagné, le Botswana est une destination confortable. Le contact avec la vie sauvage oblige à une certaine discipline : non, vous ne pouvez pas partir faire une promenade à pied seul dans la brousse, ni sortir de votre chambre ou tente pendant la nuit.
Les températures peuvent être très élevées en été (40°). En hiver, les nuits peuvent être fraîches (5-10°)

Pour qui?

Le Botswana est une destination extraordinaire entre amis, en amoureux, en famille avec des adolescents. Certains lodges sont adaptés aux enfants plus jeunes.
Que ce soit en camp mobile, en camping ou en lodge, au Botswana vous êtes en contact avec la vie sauvage – sans clôture. Cela en fait une destination peu adaptée aux plus petits.

Quand partir au Botswana?

de mi-juin à fin août : c’est la saison sèche, et le pic de l’inondation dans le Delta. C’est aussi le pic de la saison touristique et les prix montent.

Septembre – Octobre : c’est fin de la saison sèche. Dans le Delta, l’inondation reflue. Les températures montent – il peut faire très chaud en octobre. C’est toujours la haute saison, avec des tarifs élevés et nécessité de réserver longtemps à l’avance.

de début Novembre à mi-décembre : début de la saison des pluies – il pleuvoir, souvent il s’agit d’orages isolés qui ne gâchent pas votre voyage, et il fait chaud. Dès le début des pluies, la plupart des éléphants quittent les bords de la rivière Chobe. Les naissances commencent chez de nombreux herbivores, et c’est une période où on a les meilleures chances de voir des interactions prédateurs – proies. Les tarifs correspondent à la moyenne saison, il y a moins de monde.

de mi-décembre à mi-avril : saison des pluies. La plupart du temps les pluies sont intermittentes, et entrecoupées de belles éclaircies… mais le ciel peut aussi rester couvert plusieurs jours, il peut même y avoir plusieurs jours de pluie en continu pour les moins chanceux. De nombreux herbivores donnent naissance à leurs petits entre décembre et février. C’est aussi une bonne saison pour visiter les pans, qui accueillent des milliers d’oiseaux migrateurs, et le Kalahari Central, couvert de verdure et de fleurs sauvages. Les tarifs sont les moins chers (mis à part la période de Noël qui est plus fréquentée) et il y a peu de voyageurs.

de mi-avril à mi-juin : début de la saison sèche et de l’inondation dans le Delta. C’est une période moins fréquentée que la haute saison et donc moins chère (les tarifs passent en « haute saison » début, mi ou fin juin selon les lodges), mais vraiment très agréable, la préférée de nombreux connaisseurs. Il fait frais voire froid la nuit et les journées sont très agréables.