• meilleure période Namibie

Safaris en Namibie : terre des grands espaces

La Namibie est une prodigieuse immersion dans la nature sauvage : le pays est très peu peuplé et la nature règne, quasi-intacte, sur des étendues splendides et sans fin.

En Namibie, on découvre l’immensité, des paysages grandioses, étonnamment variés et colorés. La vie sauvage abonde dans le Parc National d’Etosha, mais presque partout dans le pays, au détour d’une piste, on pourra croiser un groupe de gracieux springboks ou de majestueux oryx. Sur les pistes blanches ou en survolant le désert, le sentiment d’aventure est intense, la liberté grisante.

Magnifique et sûr, le pays ravira tous les amateurs de nature et de grands espaces. On peut y voyager aussi bien en couple dans des lodges romantiques, qu’en famille ou entre amis. La destination est moins adaptée pour voyager avec un bébé.

Que voir, que faire en Namibie?

On part en Namibie d’abord pour admirer ses splendides paysages minéraux, et pour admirer sa faune sauvage lors de safaris.

Le site le plus iconique de Namibie est sans doute le désert du Namib avec les dunes rouges géantes qui entourent Sossusvlei et les acacias desséchés de Deadvlei. Incontournable aussi , le parc national d’Etosha fascine par sa faune adaptée au milieu aride. En saison sèche, les rassemblements d’animaux autour des rares points d’eau sont spectaculaires et uniques au monde, et les safaris vont d’un point d’eau à l’autre. Sur la côte Atlantique, souvent noyée dans les brumes, la petite ville de Swakopmund est une halte rafraichissante et dynamique, tandis que la faune abonde dans les eaux froides. Entre Etosha et la côte, le Damaraland déploie ses étendues rocheuses, où l’on pourra admirer l’art rupestre San et pister éléphants et rhinocéros adaptés au désert.

Les voyageurs qui ont un peu plus de temps pourront s’aventurer hors des incontournables, et découvrir le grand sud avec les paysages extraordinaires du NamibRand, le vaste semi-désert du Kalahari, l’immense Fish River Canyon – l’un des plus grands canyons du monde, la ville fantôme de Kolmanskop. A l’autre bout du pays, le Nord-Ouest étonne par les traditions des peuples du Kunene, les belles chutes d’Epupa Falls, et les déserts mystérieux de Skeleton Coast. Au Nord-Est, l’étroite bande de Caprivi contraste avec le reste du pays : sillonnée de grandes rivières, elle est verte et permet de rejoindre le nord du Botswana et les Chutes Victoria.

Les safaris et animaux en Namibie

Safaris à Etosha

La principale destination pour les safaris en Namibie est le parc national d’Etosha. C’est une belle réserve, très atypique. La région est semi-aride : il pleut pendant la saison des pluies (novembre-avril) puis la sécheresse est totale pendant les longs mois de saison sèche. Mais à Etosha, l’eau des nappes souterraines affleure et crée des points d’eau permanents. Ces points d’eau permettent à une faune adaptée de survivre à la longue saison sèche.

En saison sèche, les safaris vont de point d’eau en point d’eau. Les voyageurs admireront éléphants, rhinocéros noirs, zèbres, gnous, girafes, autruches, oryx, springbok, rapaces… Les chances de voir des lions sont excellentes, il faudra un peu plus de chance pour observer guépards ou léopards.

En saison des pluies, les safaris deviennent irréguliers. Pendant et après la pluie, les animaux trouvent de l’eau partout et la faune, beaucoup plus dispersée, est plus difficile à trouver. S’il se passe quelques semaines sans eau, les safaris redeviennent bons. Les éléphants ont tendance à migrer dans des zones inaccessibles de la réserve, et on en voit peu (voire pas).

Les animaux très dépendants de l’eau sont absents à Etosha : on n’y verra donc pas hippopotames, crocodiles, buffles, cobes…

Etosha est un parc national ouvert à tous, et assez fréquenté pendant la saison sèche. Les safaris se font du lever au coucher du soleil, et il est interdit de sortir des pistes et de quitter son véhicule. Etosha est l’un des meilleurs parcs africains pour faire un safari au volant, en conduisant soi même le 4×4.  mais les paysages d’Etosha sont très ouverts et les gros animaux sont assez faciles à repérer. Les pistes sont bonnes et bien indiquées.

Bien sûr, les yeux aiguisés d’un guide permettent de voir un peu plus d’animaux – notamment les oiseaux et les petites bêtes, difficiles à repérer pour les débutants. Un bon guide décodera aussi les comportements des animaux, et vous expliquera comment les espèces s’adaptent aux conditions de vie difficiles dans cette région du monde.

Des réserves privées adjacentes à Etosha permettent de faire des safaris plus exclusifs. Ongava et Onguma proposent en général deux safaris par jour, l’un dans le parc national d’Etosha, l’autre dans la réserve privée dans des conditions beaucoup plus exclusives. Dans les réserves privées, il y a peu de véhicules, il est possible de revenir au lodge de nuit et parfois de faire des safaris à pied (nous consulter). Enfin, pour les voyageurs qui préfèrent éviter complètement Etosha et son trafic, la réserve d’Etosha Heights propose des safaris uniquement sur ses terres. Les animaux sont les mêmes que dans le parc national, mais les conditions beaucoup plus exclusives.

Animaux du désert

Presque partout en Namibie, on croise des animaux de temps à autres, au détour d’une piste. Il y a trop peu d’animaux pour qu’on puisse parler de safaris, mais on peut faire de belles rencontres et de fabuleuses activités.

La région la plus fascinante est le nord-ouest (Damaraland et région Kunene). Les pluies annuelles créent des rivières éphémères, et dans le lit des rivières la végétation se développe. Elle suffit à nourrir quelques animaux adaptés au désert, que des pisteurs experts arrivent à trouver dans ces espaces immenses. Les voyageurs pourront pister les mystérieux éléphants et rhinocéros du désert. Les plus chanceux croiseront la route des fascinants lions du désert.

Ailleurs dans l’ouest désertique du pays, vous ne croiserez aucun des Big 5 – les léopards sont présents mais ils se laissent très rarement repérer, les autres sont absents. La vie est présente cependant : oryx et springboks vivent au coeur même du Namib, le Kalahari abrite zèbres, girafes et antilopes. Même dans les régions de dunes nues, sans aucun végétation, un guide spécialiste pourra découvrir les petites créatures adaptées au désert, comme le scarabée qui collecte la rosée sur ses élytres, ou le lézard qui « danse » pour éviter de brûler ses pattes sur le sable.

La côte et les animaux marins

Les conditions sont hostiles à la vie en Namibie, mais sous la surface de l’Océan tout est différent. Les eaux froides, ramenées de l’Antarctique et des profondeurs par les courants, sont riches et poissonneuses. Les otaries à fourrure y trouvent tout le poisson nécessaire et créent d’immenses colonies sur la côte. On les observe en mer à l’occasion d’une sortie en catamaran ou kayak de mer à Walvis Bay, ou sur la terre ferme à Cape Cross ou Skeleton Coast.

L’océan Atlantique abrite aussi plusieurs espèces de dauphin, régulièrement observés lors des croisières ou au loin, des tortues de mer, et parfois des baleines.

Des oiseaux de mer, pélicans et cormorans, profitent également de la richesse des eaux.

Safaris dans la région Zambèze

La région Zambèze est aussi riche en eau que le reste du pays est aride. La région est sillonnée par plusieurs grandes rivières, dont l’Okavango et la Kwando (qui prend le nom de Chobe au Botswana).

Jusqu’en 2002, cette zone subit les conséquences de la guerre dans l’Angola voisine. Les animaux sont décimés ou fuient. Le calme revenu, la faune est protégée et revient lentement. Les parcs, voisins des plus belles régions de safari du Botswana, ont le potentiel pour devenir exceptionnels. Pour l’instant, on y fait des safaris agréables en bateau ou en 4×4, en croisant beaucoup d’oiseaux et quelques grands mammifères. Les animaux absents d’Etosha (hippopotames, crocodiles, buffles) sont présents ici, les safaris à Etosha et dans la région Zambèze sont très complémentaires.

Comment voyager en Namibie?

En Namibie les distances sont grandes, et les transports en commun quasi absents. Les voyageurs se déplacent en voiture (4×4 le plus souvent) ou en petit avion.

voyages « fly-in » en avion-taxi

De petits avions relient les principaux sites de Namibie. Il existe des vols réguliers à heure fixe, qui regroupent plusieurs passagers, et il est aussi possible d’affréter un petit avion et se déplacer avec son pilote sur le circuit de son choix. C’est une façon merveilleuse de découvrir la Namibie, avec des vues du ciel magnifique.

voyages en 4×4

les distances en Namibie sont grandes, mais les routes sont superbes et le pays est une destination parfaite pour un road-trip.

avec ou sans guide?

La plupart du pays est facile d’accès, et les voyageurs ont le choix entre louer un véhicule et voyager en autonomie, ou être accompagnés par un chauffeur-guide. Vous pouvez être seuls avec un guide, ou rejoindre un petit groupe.

Dans le nord-ouest, en dehors des routes principales, un guide est recommandé. Pour les safaris, Etosha est parfaite pour un safari en solo, mais les parcs de la région Zambèze sont plus difficiles et réservés au voyageurs avec un bon sens de l’aventure, ou accompagnés d’un guide.

hébergements : du camping au luxe ultime

On trouve en Namibie toutes les gammes d’hébergement. Les voyageurs les plus exigeants découvriront des lodges sublimes à l’architecture créative, superbement intégrés dans l’environnement. A l’autre extrême pour les amateurs d’aventure, de nombreux sites de camping dont certains privés sont d’excellente qualité et offrent une belle immersion dans la nature. Entre les deux, on aime particulièrement les camps de toile – qui offrent tout le confort d’une vraie chambre mais dont les « murs » de toilent laissent passer les bruits et l’ambiance du dehors.

La plupart des hébergements de Namibie sont de petite taille. Certains, plus adaptés aux groupes, sont plus gros.

A Etosha et Sossusvlei, la localisation compte et être à l’intérieur du parc national ou non fait une différence et on pourra privilégier l’emplacement à la qualité de l’hébergement. Ailleurs, nous recommandons de choisir un bel endroit même s’il est un peu plus éloigné des sites à visiter.

Enfin, la capacité d’hébergement en Namibie est limitée : les meilleurs lodges sont complets des mois et des mois en avance. En haute saison (juillet – novembre), même les campings doivent être réservés en avance et ceux des parcs nationaux sont complets longtemps à l’avance. Il est donc conseillé de réserver aussi tôt que possible, d’autant plus si vous êtes nombreux.

Quand partir en Namibie?

On peut voyager en Namibie toute l’année. Pour faire de beaux safaris, il faut privilégier la saison sèche (mai – octobre).

Plus d’informations sur la meilleure période pour partir en Namibie et la météo

Un voyage en Namibie, c’est toute une série d’activités nature : safaris en voiture ou à pied, survol en montgolfière ou en petit avion des sublimes dunes du Namib, parapente entre dunes et océan, croisières à la découverte de la faune marine, promenades ou randonnées dans des sites superbes.

En Namibie, on découvre une sensation d’aventure et de liberté qui ne se rencontre que rarement dans le monde – et probablement jamais dans les mêmes conditions de confort et de sécurité.

Combiner la Namibie et d’autres pays

La Namibie est voisine de l’Afrique du Sud et du Botswana. Elle peut facilement se combiner avec ses voisins.

Namibie et Cape Town : il y a des vols directs entre Cape Town et Windhoek ou Walvis Bay. Avec un peu plus de temps, la route depuis Cape Town est l’occasion d’un beau road trip.

Namibie, Botswana et Chutes Victoria : depuis Etosha, la route file plein est à travers la bande de Caprivi, et on peut rejoindre le nord du Botswana (Chobe) puis les Chutes Victoria (Zimbabwe / Zambie). Il est possible d’atterrir à Windhoek et repartir des Chutes Victoria.

Depuis la faillite d’Air Namibia en 2020, il n’y a plus  de vol direct entre Windhoek et les Chutes Victoria, ceux qui veulent rejoindre les Chutes en vol régulier devront passer par Johannesburg, avec souvent une nuit obligatoire sur place en raison des horaires de vol.

Safari en Namibie et plage : la Namibie a de belles plages, mais les eaux froides ne se prêtent pas à la baignade et au farniente. Si vous souhaitez prolonger votre voyage en Namibie par un séjour balnéaire, il faudra passer par Johannesburg et souvent y rester une nuit. Vous aurez ensuite des vols directs vers les plages blondes du Mozambique, ou pourquoi pas Zanzibar, l’île Maurice ou les Seychelles.