Kevin Richardson

Kevin Richardson et lionne

Secrets du Monde Sauvage vous propose un séjour d’écovolontariat, dans le sanctuaire animalier fondé par Kevin Richardson. Venez travailler sur le domaine et avec les animaux de Kevin Richardson!

La plupart des volontaires rencontrent Kevin Richardson et le voient avec ses animaux. Cependant il arrive que Kevin Richardson soit indisponible (en voyage par exemple) et cela ne doit pas être l’unique but de votre voyage.

Cliquer pour plus d’informations sur cet éco-volontariat.

La jeunesse de Kevin Richardson

Kevin Richardson est né en 1971 à Johannesburg. A l’âge de 16 ans, il commence à s’intéresser au comportement animal. Pendant plusieurs années, c’est simplement un hobby pour lui. Il commence des études de biologie marine, puis de physiologie et d’anatomie. A la fin de ses études, il devient physiothérapeute.
A 23 ans, Kevin Richardson a l’occasion de travailler avec des lionceaux de 6 mois, au Lion Park de Johannesburg. Ces deux lionceaux se nomment Tau (qui signifie tout simplement « lion » en Tswana) et Napoleon. Suite à cette expérience, il commence à travailler à mi-temps au Lion Park. Avec son équipe, Kevin Richardson s’occupe notamment d’entrainer les lions pour des tournages de films ou de documentaires.

Le Lion Park

C’est pendant ses années au Lion Park que Kevin Richardson développe cette relation unique avec les lions. J’ai moi même passé pas mal de temps au Lion Park, et j’ai eu l’occasion de passer côté coulisses. Les rangers nourissent les lions au biberon dès leurs premières semaines, et ils passent ensuite beaucoup de temps à jouer avec eux. Les lions sont des animaux sociables, et ils s’attachent aux rangers. Kevin Richardson n’est pas le seul à faire des câlins aux lions. Mais Kevin pousse la proximité encore plus loin et s’affranchit de toutes les règles de sécurité que les autres s’imposent. Kevin a déjà été attaqué par un lion mâle, il s’en est sorti avec de la chance, mais cela ne l’a pas empêché de continuer. Il se fie plus que jamais à son intuition, et garde ses distances si il ne « sent pas » un lion à un moment donné. En plus des lions, Kevin Richardson travaille et développe des liens avec d’autres animaux, comme des hyènes et des léopards.

Le Royaume du Lion Blanc

Après le Lion Park, Kevin Richardson travaille au Kingdom of the White Lion, voisin du Lion Park. Cette réserve privée n’est pas accessible aux visiteurs. Elle est dédiée aux lions blancs, des lions au pelage très clair et aux yeux bleus. Ces lions sont très rares dans la nature, le gêne « lion blanc » est un gène récessif. Mais en captivité, le Lion Park puis le Kingdom of the White Lion et maintenant d’autres centres font se reproduire les lions blancs entre eux : ils sont désormais assez nombreux en captivité.

Le Sanctuaire Kevin Richardson

Part of the Pride Kevin RichardsonC’est à l’époque du Kingdom of the White Lion que Kevin Richardson devient très connu. Plusieurs documentaires sont tournés sur lui, et son livre « Part of the Pride » (littéralement « membre du clan », traduit en français par « l’homme qui murmurait à l’oreille des lions ») est un succès. Si vous voulez tout savoir sur Kevin, vous pouvez vous procurer son livre ici. Grâce à cette nouvelle célébrité, Kevin Richardson peut ouvrir son propre sanctuaire animalier, le Kevin Richardson Wildlife Sanctuary, dans une réserve privée « Big 5 » à une heure de Johannesburg. Le sanctuaire Kevin Richardson compte actuellement 13 enclos de prédateurs, et un grand espace naturel où Kevin emmène les animaux à tour de rôle pour les stimuler. De nombreux tournages, sur Kevin Richardson ou sur les animaux, ont lieu au sanctuaire.

Dans son sanctuaire, contrairement au Lion Park, Kevin Richardson ne fait pas se reproduire les lions. En Afrique du Sud, de nombreux établissements élèvent des petits lions, proposent aux touristes de jouer avec les lionceaux et les nourrir. Problème : il est dangereux de relâcher dans la nature des lions élevés par l’homme. Ceux ci ont perdu leur peur instinctive de l’humain et deviennent fréquemment mangeurs d’hommes. Quant aux zoos, ils ont généralement suffisamment de lions, car ceux-ci se reproduisent très bien en captivité. En revanche, des chasseurs sont prêts à payer très cher pour abattre un lion, souvent sans savoir que celui ci n’a rien de sauvage et a été élevé au biberon par de gentils touristes… Kevin Richardson s’oppose à cette pratique appelée « chasse en boîte » et pour cette raison refuse de faire se reproduire ses lions.

Le Sanctuaire Kevin Richardson peut être visité lors d’un séjour dans la région de Johannesburg / Pretoria. Ou bien et c’est beaucoup plus intéressant, vous pouvez aller travailler comme éco-volontaire dans ce sanctuaire, ainsi que dans la réserve « Big 5 » qui l’entoure. C’est la meilleure manière de partager la philosophie de Kevin Richardson, et de contribuer à son développement. Les séjours durent de 7 à 28 nuits sur place.
Tous les détails sur l’éco-volontariat au centre Kevin Richardson.