Johannesburg et Pretoria sont situées dans le Gauteng : cette province est la plus petite d’Afrique du Sud, mais aussi la plus riche et l’une des plus peuplées. La Gauteng comprend plusieurs des principales villes : Johannesburg, la capitale économique d’Afrique du Sud, Pretoria (aussi nommée Tshwane), la capitale administrative, et le plus important township du pays, Soweto.

 

Une brève histoire du Gauteng

La présence humaine dans le Gauteng est extrêmement ancienne. Des découvertes archéologiques ont révélé que des hominidés vivaient dans la région d’hominidés dans la région il y a 3,5 millions d’années ! Jusqu’au dix-huitième siècle, le Gauteng est occupé par des peuples de chasseurs-cueilleurs. Leur histoire est peu connue. Au début du dix-neuvième siècle, la région est habitée par les Ndebele, mais ceux-ci s’enfuient vers le nord devant les guerres zouloues. Lorsque les voortrekkers afrikaners arrivent, au terme d’un « Grand Trek » meurtrier, ils découvrent donc une zone quasi inoccupée. Ils décident de s’y installer et d’y établir leur république – la Zuid Afrikaansche Republiek (ZAR) – et sa capitale Pretoria, fondée en 1855. Le nom Pretoria provient d’Andries Pretorius, auteur d’une célèbre victoire des Afrikaners contre les Zoulous au cours du Grand Trek, à Blood River.
En 1886, la découverte d’or dans la région bouleverse à nouveau l’histoire. De la ruée vers l’or nait la ville de Johannesburg. Gauteng signifie, en Sotho, « le lieu de l’or ». Le nom zoulou de Johannesburg est eGoli (ou iGoli), la « ville de l’or ». Aujourd’hui l’exploitation de l’or se poursuit à grande profondeur, tandis que d’immenses terrils aurifères, aux portes de la ville, témoignent du passé minier. Aujourd’hui ces rejets sont retraités, les technologies modernes permettant d’en extraire encore un peu d’or, et les terrils jaunes pourraient disparaître du paysage de Johannesburg. Mais l’activité s’est diversifiée et, avec ou sans or, Johannesburg est désormais le centre de l’économie du pays.
Le Gauteng est aussi l’un des hauts lieux des luttes politiques et sociales de l’Afrique du Sud. Le trio Pretoria-Johannesburg-Soweto est l’épicentre du régime d’apartheid et de sa chute, et aujourd’hui de l’émergence d’une classe moyenne noire dont le poids politique, social et économique devient de plus en plus important.

Une question? Un commentaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires