Surnommée Joburg ou Jozi, Johannesburg est la ville la plus peuplée, la plus active, la plus moderne d’Afrique du Sud. Née de l’ambition des chercheurs d’or, Johannesburg est encore aujourd’hui placée sous le signe de l’argent : la ville attire plus les hommes d’affaires du monde entier que les touristes. Si elle n’a pas la beauté du Cap, Johannesburg est une ville dynamique, complexe et passionnante et il vaut la peine d’y passer un jour ou deux.

 

Le centre ville (quartier de Bramfontein) et Constitution Hill

Avec ses buildings du dix-neuvième siècle et son énergie, le centre de Johannesburg (Joburg downtown) évoque agréablement les quartiers noirs de Manhattan. Au temps de l’apartheid le centre était réservé aux Blancs. Les non-Blancs, selon la terminologie en vigueur à l’époque, venaient y travailler le jour mais devaient regagner leur township avant la nuit.
Après la fin de l’apartheid, les Africains désormais libres de leurs mouvements se sont massivement installés dans le centre ville. Ce mouvement s’est hélas accompagné d’une très importante hausse de la criminalité, et ceux qui en avaient les moyens (dont la quasi-totalité des Blancs) ont fui le centre ville pour les banlieues de Sandton et Randburg, au nord de la ville. Ces dernières années, d’importants investissements ont été faits pour sécuriser le centre ville, notamment grâce à l’emploi massif de caméras de sécurité. Il reste imprudent de s’y aventurer sans guide, certaines zones demeurant très dangereuses. Même accompagné, il est conseillé de ne pas porter d’objets pouvant attirer la convoitise (appareil photo, bijoux même fantaisie…), et d’éviter de s’y rendre de nuit.

Située dans le quartier de Bramfontein, Constitution Hill (la colline de la constitution) est devenue l’un des principaux sites touristiques du centre ville. C’est à mon avis le site le plus intéressant, le plus émouvant de Johannesburg. Après avoir été un fort militaire pendant les guerres Anglo-Boer, le site devient une prison au temps de l’apartheid. De nombreux prisonniers politiques y sont détenu, dans des conditions inhumaines. L’odieuse prison a brisé de nombreuses vies, mais c’est là aussi qu’on émergé les pensées les plus généreuses de notre siècle, celles de Gandhi et Nelson Mandela. La constitution sud-africaine est aujourd’hui l’une des plus modernes et les plus tolérantes au monde, et la cour constitutionnelle siège sur le site de l’ancienne prison pour se rappeler les horreurs du passé, et ne plus jamais les commettre à nouveau. Illustrant sa volonté de transparence, le site est ouvert aux visiteurs et les audiences sont publiques. On peut aussi visiter l’ancienne prison, et des expositions y sont régulièrement organisées. Les visites guidées durent 1h30.

 

Le musée de l’apartheid

Situé entre Johannesburg et Soweto, le musée de l’apartheid affiche la couleur dès l’entrée : les visiteurs reçoivent une carte « White » (Blanc) ou « non White » (non-Blanc), sont divisés en deux groupes et doivent entrer dans le musée par l’entrée correspondante. Un peu plus loin, les deux groupes se rejoignent.
Le musée est une plongée dans la brutalité et l’absurdité du régime d’apartheid. Ouvert en 2001, soit seulement 10 ans après l’abolition, il met plus l’accent sur l’émotion brute que sur la perspective historique ou sociologique. La visite du musée de l’apartheid vous prendra une demi-journée.

 

Gold Reef City

Tout proche du musée de l’apartheid mais tranchant radicalement avec son caractère sombre, Gold Reef City est un parc d’attraction réalisé autour du thème des mines d’or. Il propose spectacles, casinos, montagnes russes, attractions aquatiques, restaurants… C’est un site qui plaira surtout aux enfants.

 

Melville, Parkhurst et Greenside

Si l’on cherche un bar, un restaurant, une ambiance un peu décontractée en dehors des centres commerciaux, on les trouvera dans ces trois quartiers de l’Est de Johannesburg. Sur la 7è rue (Seventh Street) à Melville s’enchaînent bars tendance, restaurants en tous genre, boutiques à la mode, bouquinistes. C’est l’un des meilleurs quartiers pour sortir le soir. A Parkhurst, c’est la 4è avenue (Fourth Avenue) qui est le centre de l’activité, avec là aussi bars, restaurants et boutiques tendance. Parkhurst est l’un des rares endroits de Johannesburg où l’on peut se promener à pied (rester dans les endroits fréquentés). Non loin de là, Greenway Road dans Greenside rassemble plusieurs bons restaurants.

 

Rosebank et Sandton

Ces banlieues riches du nord de Johannesburg comptent de nombreux hôtels et de grands centres commerciaux. Au cœur de Sandton, l’immense Sandton City est l’un des principaux shopping malls et devrait pourvoir à la plupart de vos besoins. Moins grand mais plus convivial et ouvert, The Zone à Rosebank comporte, en plus des boutiques classiques, un marché artisanal, ainsi qu’un marché aux puces (« flea market ») les dimanches et jours fériés. C’est un endroit parfait pour acheter cadeaux et souvenirs.

Une question? Un commentaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires